QUE FAIT-ON ?

 

Toute construction implique l’excavation du terrain. Les terres extraites sont difficiles à stocker et leur transport est polluant. Chaque année à Bruxelles et en Flandre, 22,5 millions de tonnes de terres sont ainsi excavées, dont 75% ne sont pas polluées. Ces terres finissent pour 40% dans des circuits non-circulaires comme la construction de routes, et pour 60% stockées comme déchets dans des carrières.

 

BC materials intervient dans cette filière pour participer au rétablissement d’une logique circulaire et locale. Nous transformons les terres de déblai en matériaux de construction de terre crue, tels que des briques en terre comprimée (BTC), des enduits et du pisé. Ces matériaux ont un bilan carbone neutre, assurent une atmosphère saine dans le bâtiment et sont très économes en énergie grise. Après utilisation, ils peuvent retourner à la terre ou être réutilisés à des fins identiques, dans un processus circulaire continu.

 

En Région de Bruxelles Capitale, nous opérons dans une infrastructure fixe et protégée afin de fabriquer des produits prêts à l’emploi, mais nous offrons également un service sur mesure en nous déplaçant sur votre chantier pour une production in situ dans le reste de la Belgique. De ce fait, l’infrastructure et la logistique de BC materials restent toujours près des ressources, minimisant ainsi au maximum les transports.

LES AVANTAGES DE LA CONSTRUCTION EN TERRE CRUE

Faible bilan carbone

 

La terre est une ressource locale qui demande peu ou pas de transport, de cuisson ou de transformation.

CIRCULAIRE

 

Les matériaux de terre crue peuvent être réutilisés à l’infini sans grand apport d’énergie. Une autre possibilité est de remettre les matériaux en terre.

ABONDANTE

 

Utiliser des terres excavées lors de chantiers comme une ressource évite l’épuisement des carrières. Ces terres de déblai sont aujourd’hui considérées comme des déchets. BC materials les valorise en matériau de construction.

confort et santé

 

Les matériaux à base de terre crue ne sont pas toxiques, n’émettent pas de COV et régulent naturellement l’humidité de l’air de par ses qualités hygrothermiques. Aussi, dû à leur perméabilité à la vapeur d’eau, ils permettent la migration du surplus d’humidité de l’intérieur vers l’extérieur.

LE PROCESSUS

 

Comme son nom l’indique, les matériaux terre crue ne nécessitent pas de cuisson. Seule une proportion pertinente de taille et type de grains et d’eau, spécifique à chaque technique de construction est nécessaire à l’obtention d’un bon matériau. La terre est composée de cinq types de grains : les argiles (inférieur à 2 µ), les limons (entre 2 µ et 0,06 mm), les sables (entre 0,06 mm et 2 mm), les graviers (entre 2 mm et 20 mm) et les cailloux (entre 20 mm et 200 mm). Chaque terre présente des proportions différentes de ces tailles de grains, ce qui lui confère des caractéristiques propres. Parfois, une terre ne présente pas assez d’un type de grain pour en faire un matériau de construction stable, c’est pourquoi elle est amendée (ajout de grains spécifiques). C’est ce qu’on appelle une reformulation.

 

Toutes les terres utilisées par BC materials sont contrôlée en amont. Elles respectent les normes très strictes de contrôle de pollution imposées par chaque région. Les terres excavées lors de chantiers ne sont jamais prêtes à l’emploi. C’est pour cela que BC materials utilise également des terres provenant d’autres chantiers afin de procéder à des reformulations pour créer des matériaux stables et durables.

LES PARTENAIRES

BC architects & studies agence d’architecture et bureau d’étude spécialisé dans la construction en terre crue. Ce sont les fondateurs et porteurs du projet BC materials.

Esher est un bureau d’étude agréé (RBC et Flandre) spécialisé dans la pollution des sols. Ils s’occupent de l’analyse des terres sur le plan de la pollution, mais aussi des réglementations auxquelles BC materials est soumis.

Le Laboratoire de géomécanique (BATir, ULB) est spécialisé dans l’analyse des comportements des sols. Ce sont eux qui s’occupent d’analyser les caractéristiques physiques et chimiques des terres qu’utilise BC materials.

Le Techno Campus Gent (KUL) teste les produits afin d’assurer la constance de leur qualité.

Le laboratoire CRAterre (ENSA Grenoble) fait de la recherche depuis les années 1970 sur la construction en terre crue. Ils sont aujourd’hui une référence mondiale dans le domaine et parraine BC materials.

Becircular dans le cadre de l’appel à projet 2017, finance en partie BC materials, lauréat de la catégorie nouveau modèle d’économie circulaire bénéfique à la Région Bruxelles Capitale.

Vlaanderen circulair finance en partie BC materials dans le cadre de l’appel à projet 2017 pour des activités économiques circulaires de mélange sur mesure en Flandre.